SOUVENIRS DU LORRAIN

Les Souvenirs du Lorrain par PRIZUTU en 197(?)
Les Souvenirs du Lorrain par des auteurs divers et à des dates diverses
Les Souvenirs du Lorrain par Christian LEVASSEUR - 1967 à 1970
L'abordage du Lorrain par le Béarnais le 11 octobre 1962
Les Souvenirs du Lorrain par Pierre CARDIN - 1960
Les Souvenirs du Lorrain par Claude MOREAU - 1967 - 1968
Les Souvenirs du Lorrain par Bernard TARDIF - 1973 à 1975
Les Souvenirs du Lorrain par Damien CHAPELLAN - 1971


Sur le forum www.chassimages.com, en même temps que des photos du Brestois, j'y ai trouvé ces photos du Lorrain. Je pense qu'une partie de ces photos ont été prises en 1972-73 au cours de la croisière dans l'océan Indien (voir les souvenirs du Brestois). Ces documents ont été mis en ligne par PRIZUTU, que je n'ai pas encore réussi à contacter, si il peut me faire signe pour que je puisse m'assurer de la péternité de ces photos, d'avance merci. (Mise en ligne : 02/10/2011)





Encore à vérifier, mais je pense en 1972-73 dans l'océan Indien, le Lorrain se présente sur le tribord du Brestois. Cette photo n'a pas été prise avec le même appareil, donc je suppose pas du même auteur. Les recherches de paternité des documents ne sont pas toujours facile. (photo PRIZUTU - 1972-73 (?))





Le ravitaillement est en cours. La coque du Lorrain est un peu fatiguée, l'océan indien est un endroit très éprouvant pour les bateaux contrairement à ce que les photos des guides touristiques peuvent laisser croire. (photo PRIZUTU - 1972-73 (?))




Dans la partie des souvenirs du Brestois, vous trouverez des détails sur les problèmes de bouilleurs auxquels se heurtaient les escorteurs rapides, surtout ceux du type E50 (les Corse, Boulonnais, Bordelais et Brestois). Ces appareils étaient indispensables car il permettaient de fournir à partir de l'eau de mer de l'eau douce indispensable à la vie du bord mais aussi, et surtout, au bon fonctionnement de l'appareil propulsif. Je pense que l'on voit sur cette photo, à droite, une manche qui permet de faire passer de l'eau douce du Lorrain vers le Brestois. (photo PRIZUTU - 1972-73 (?))




Une autre vue du même ravitaillement. Remarquez que ce type de manoeuvre demandait quand même beaucoup de personnel. (photo PRIZUTU - 1972-73 (?))




Le Lorrain sur fond de coucher du soleil avec un ciel de mousson. (photo PRIZUTU - 1972-73 (?))




Le Lorrain roule, sans doute pris depuis le Brestois, mais sans beaucoup plus d'autres indications. En tout cas un grand merci à Prizutu pour ces photos. (photo PRIZUTU - 1972-73 (?))

(retour en haut de page)



Des souvenirs du Lorrain, d'auteurs divers et à des dates elles aussi diverses. Merci à tous, les connus et les anonymes (Mise en ligne : 09/07/2011)




Voici une belle carte de voeux du Lorrain envoyée par Damien Chapellan, sans doute de 1970 ou 1971. (photo Damien Chapellan - 197?)





1969. Poste des mécaniciens du Lorrain babord arrière L'espace est compté à bord des escorteurs rapides, mais on s'y faisait. (photo www.alabordache.com - 1969)





1969. Toujours dans le poste des mécaniciens à l'arrière. L'auteur ne s'est pas identifié quand il a mis cette photo en ligne. (photo www.alabordache.com - 1969)




Toujours sur le site www.alabordache.com, le Lorrain pris vers l'avant depuis le télépointeur de 57mm. (photo www.alabordache.com - 19??)





Photo de l'intérieur de poste, elle donne une bonne impression de l'espace disponible, chacun essayait d'y trouver sa place en respectant autant que faire se pouvait l'espace de l'autre. (photo www.alabordache.com - 19??)

(retour en haut de page)

D'autres photos du Lorrain, diverses en lieux et dates, trouvées surtout sur www.alaordache.com, si les auteurs/acteurs se reconnaissent qu'ils fasse signe, merci : (mise en ligne : 05/02/2012)




1969. Le Lorrain effectue un ravitaillement à la mer avec un autre escorteur rapide. Photo trouvée comme les suivantes sur www.alabordache.com, l'auteur et/ou celui qui l'a mise en ligne m'est inconnu. (photo www.alabordache.com - 1969)





Je pense que cette photo se situe dans les années 1960 (je sais c'est vague). Nous sommes plage arrière, sur la droite, un paravane, flotteur destiné à remorquer des bruiteurs anti-torpilles. Ces flotteurs maintenait un bruiteur du type AB-1002, composé de barres métalliques dont les claquements entre elles étaient supposés emmettre un bruit suffisant pour attirer les torpilles. Il était également possible d'immerger des charges explosives destinées à détruire les torpilles ou à les leurrer, en provoquant une bulle acoustique ressemblant à l'écho d'un bâtiment de surface. Votre serviteur avait qualifié ces flotteurs de "flotteurs de drague", erreur réparée par un internaute anonyme et vigilent que je remercie encore. Au fond un autre escorteur rapide du type E52 ou E52B. (photo www.alabordache.com - 196?)





1964/1965 (?). Dans un poste d'équipage, la photo suivante est datée de 1964/65, il me semble que celle-ci a été prise par la même personne, mais sans réelle certitude. (photo www.alabordache.com - 1964/65 ?)




1964/1965. Repas dans le poste d'équipage avant du Lorrain. L'auteur est Claude FAURE que l'on voit à droite de la photo. Sur certains escorteurs rapides, les plus anciens, la céfétaria n'existe pas, les repas sont pris dans les postes. (photo Claude FAURE sur www.alabordache.com - 1964/65)





1963/64. Les membres du poste 4 "enrôlés" dans le corps de débarquement du Lorrain. L'armement léger est relativement moderne. J'ai quand même toujours eu un petit doute sur l'efficacité réelle des corps de débarquement, mais cela n'engage que moi bien-sûr. (photo www.alabordache.com - 1963/64)




1964. Le Lorrain fait escale à Barcelonne. L'équipage profite du moment et de la fête. La barde à papa est de sortie. (photo www.alabordache.com - 1964)

(retour en haut de page)




Le Lorrain, je pense en construction, ces photos ont été trouvées sur www.anciens-cols-bleus.net, mises en ligne par Jean-Pierre Dupré. Le bateau a été mis sur cale en 1954, lancé en 1955 et admis au service actif en janvier 1957. Le chantier est à La Seyne, les Forges et Chantiers de la Méditerranée. La date est donc encore inconnue. (photo Jean-Pierre DUPRE - 1954/55(?))




En construction, on peut peut-être un peu affiner la date, l'armement n'est pas monté, nous devons être en 1954 ou 1955. (photo Jean-Pierre DUPRE - 1954/55(?))




Photo un peu plus récente sans doute, 1955 ? L'affût de 57mm double avant semble monté. (photo Jean-Pierre DUPRE - 1954/55(?))





La période de construction d'un bateau doit être assez exceptionnelle, ceux qui ont eu la chance de la connaître doivent voir leur unité sous un autre jour, une barraque de chantier sans doute, nous ne sommes qu'à plus ou moins 10 ans de la deuxième guerre. (photo Jean-Pierre DUPRE - 1954/55(?))




Une autre vue du chantier, le confort est quand même très spartiate. Merci à Jean-Pierre DUPRE d'avoir gardé ces souvenirs. (photo Jean-Pierre DUPRE - 1954/55(?))




Le résultat du beau travail des ingénieurs et des ouvriers, photo trouvée sur le forum Ancien cols bleus. La date n'est pas connue, mais nous devons être en 1973 ou 1973. (photo ACB - Morgate - 19(?))


(retour en haut de page)



De 1965 à 1970, Christian LEVASSEUR a été mousse puis détecteur dans la marine, il a embarqué sur le Lorrain de 1966 à 1970, en voici quelques souvenirs, merci à Christian pour son autorisation de mise en ligne (mise en ligne : 02/10/2010)




1967. Le Lorrain mouille dans le Sognefjord en Norvège. Je ne suis jamais allé en Norvège, mais grâce aux escales par procuration, je retire de ces photos une impression très minérale et aquatique, sans doute un pays magnifique et un peu mystérieux. (photo Christian LEVASSEUR - 1967)




1967. Nous ne sommes pas dans la cafétaria, mais dans le poste d'équipage sans doute au cours du repas de noël ou de nouvel an. L'ordinaire est amélioré et le vin mérite autre chose que des quarts en aluminium. Christian signale la présence de Cunet, Lefloch, "Marseille", Demichel et d'autres qui peut-être se reconnaitront. (photo Christian LEVASSEUR - 1967)





1968. La partie de carte ou Pagnol sous le ciel d'Iroise. J'espère que quelqu'un se penchera un jour sur ce qu'était vraiment le poste d'équipage, mélange de dortoir, salle de jeux, un petit bout de l'intimité de la maison laissée au loin. Nous étions un peu des escargots dans ces quelques mètres carrés de métal mais nous n'avions que quelques secondes pour aller sur notre lieu de travail, j'y pense parfois quand je suis coincé dans les embouteillages... (photo Christian LEVASSEUR - 1968)




1968. Ravitaillement à la mer. A couple du pétrolier, la Seine ou la Saône, sans doute la Saône car la Seine état à l'époque affectée à l'escadre de la Méditerranée. (photo Christian LEVASSEUR - 1968)





1970. Le Lorrain est pris dans une tempête, quand l'estomac le permet, il y a de belle photos de mer à prendre. Encore merci à Christian Levasseur pour ces photos. (photo Christian LEVASSEUR - 1970)



(retour en haut de page)



Du 9 au 11 octobre 1962, à lieu en Méditerranée l'exercice "LINOIS 4", qui consiste à assurer l'escorte d'un convoi dans le sens Algérie-France. Tout ce déroule normalement jusqu'à ce que dans la nuit du 11 octobre 1962, au large de Toulon et au cours d'un exercice de tir, le Béarnais aborde le Lorrain. On déplore 3 décés suivant le SHD ou 1 décés et 2 blessés suivant l'article ci-dessous, ceux-ci ayant peut-être succombés à leurs blessures (?). André BEDEX était en subsistance à bord du Béarnais durant cette nuit tragique, il dormait au moment de l'impact, mais signale que les deux bateaux n'ont été dégagés l'un de l'autre qu'au cours du la journée. Il nous livre aussi des coupures de journaux de l'époque, un grand merci à lui.

 

1962. Le début de l'article sur la collision, l'escorteur représenté est le Béarnais. L'étrave du bateau témoigne de la violence du choc. La structure du bateau a bien résisté et il peut rejoindre Toulon par ses propres moyens. (photo André BEDEX - 1962)



1962. Suite de l'article avec la photo du Lorrain. On voit bien à l'arrière babord l'impact au niveau du poste des quartiers-maîtres, l'affût double de 57mm de la plage arrière à disparu, passé par dessus bord au moment de la collision. (photo André BEDEX - 1962)




1962. Deux vues plus détaillées des deux protogonistes de l'affaire. L'article mentionne que les deux bateaux sont rentrés au port de Toulon par leurs propres moyens. Les dégats sont importants et la douleur d'avoir perdu un ou des camarades a due être aussi très forte à bord du Lorrain. (photo André BEDEX - 1962)




1962. 1ère partie de l'article détaillé. La dernière partie du dernier paragraphe est intéressante, où il est dit que les bateaux naviguaient tout feux éteinds et radars stoppé pour l'exercice. Seul l'utilisation de l'ARBA permettait de repérer un autre bâtiment. (photo André BEDEX - 1962)




1962. La suite et fin de l'article. Le détail de l'article semble confirmer un seul mort, le quartier-maître détecteur Pierre LE GOUHIC. Ce dernier se trouvait avec ses camarades dans le poste d'équipage à babord arrière du Lorrain, il a du être emporté lorsque les deux bateaux se sont désolidarisés. L'article signale que le Béarnais s'est dégagé peu après le choc, André semble se souvenir que les deux bateaux n'ont été séparés l'un de l'autre que durant la journée. L'article mentionne aussi que le poste 1 tout à l'avant du Béarnais n'était pas occupé. Je me souviens que sur le Provencal ce poste était bien utilisé. Au vue de la photo, le choc sur l'étrave à surtout affecté les soutes avant et le magasin général. Vous trouverez d'autres photos à la page du LORRAIN. En tout cas un tout grand merci à André pour ces articles d'époque et sur le vif. (photo André BEDEX - 1962)

(retour en haut de page)

D'autres photos de l'évènement mais venant d'autres sources diverses et variées, j'ai ajouté d'autres photos qui ne concernent pas l'accident.



Le Lorrain est entré en bassin à Toulon pour réparations. L'impact est bien visible à babord, Le Béarnais a percuté le Lorrain sous un angle de plus ou moins 45 degrés vers l'arrière. (photo FRANCOIS - 1962)



Vue vers la plage arrière du Lorrain, dans l'axe de l'impact. L'affût double de 57mm arrière a disparu, il ne reste que la barbette ronde qui supportait l'affût sur la plage arrière. (photo FRANCOIS - 1962)



Le Lorrain est arrivé à Toulon, on le voit ici en train d'entrer dans le bassin pour réparations. Quand on voit les dégats et que l'on connait la densité de personnes dans un escorteur rapide on peut s'étonner du nombre relativement et heureusement réduit de marins touchés. (photo MAREVATANE - 1962)




D'accord, l'escorteur à gauche est le Béarnais, mais celui de droite est le Lorrain, comme il fallait choisir où mettre la photo, je l'ai mise ici. La photo vient du site www.alabordache.fr sans mention de l'auteur, si celui-ci se reconnaît, je serais heureux de le mentionner. (photo site ALABORDACHE - date ???)



A bord du Lorrain, la radio du bord. L'hyper rapidité de la communication n'avait pas encore fait ses ravages, c'était du bricolage, mais fait avec beaucoup de bonne volonté. J'ai déjà mis une photo du même sujet plus bas. Nous sommes dans l'infirmerie du Lorrain. Que sont ces jeunes gens devenus ? (photo Claude MOREAU - 1967-1968)


(retour en haut de page)

Pierre Cardin a embarqué de 1959 à 1961 sur le Lorrain, il a mis les photos qui suivent sur le site www.alabordache.fr et m'a très aimablement autorisé à les poster ici. Merci à lui et bonne lecture à tous.



1960. L'équipage prend le frais. Voici le maître mécanicien REQUISTON dit "Titain" , patron de la machine, accompagné du maître mécanicien BRAMOULE patron de la chaufferie. Sur la gauche de la photo les tubes tribord avant avec au fond une des valises porte torpilles. (photo Pierre CARDIN - 1960)



1960. Dans toute la splendeur de sa jeunesse, voici le matelot CARDIN, de "quart" au volant de manoeuvre situé au parquet supérieur du compartiment machines. Encore une fois, admirez la propreté des lieux. (photo Pierre CARDIN - 1960)



1959. Poste 2, le poste des mécaniciens, le matelot CARDIN. A l'époque, les hamacs remplaçaient les banettes, en voici les détails, remarquez que cela laissait quand même beaucoup de place dans le poste . (photo Pierre CARDIN - 1960)



Le 5 janvier 1960. Autre témoin du temps "d'avant", la cafétaria n'existe pas encore, les repas se prennent dans les postes, des "volontaires" vont chercher par table le boire et le manger à la cuisine. Sur cette photo, Jean DUHAIL, LE GAL, LOPEZ et Pierre CARDIN. Encore une fois, le poste paraît vide par rapport aux postes beaucoup plus encombrés que j'ai conus. (photo Pierre CARDIN - 1960)



Le 1er mars 1960, le Lorrain est en escale à Santa Cruz aux Canaries avec les Gascon, Basque et Picard quand survient le terrible tremblement de terre d'AGADIR. Tous les bâtiments alors disponibles se rendent sur place pour porter secours aux survivants. Les bateaux de l'escadre fournissent de l'eau et de l'électricité avec les moyens du bord mais aussi des bras pour déblayer les décombres. Un grand merci à Pierre pour ces photos d'un intêret historique évident. (photo Pierre CARDIN - 1960)

(retour en haut de page)





1960. Lors de la croisière de printemps, le Lorrain fait escale à Dakar au Sénégal. L'équipage sympathise avec la population. (photo Pierre CARDIN - 1960)



Hiver 1959/1960 à Toulon. La neige est quand même très rare à Toulon, ça vaut bien une petite partie de boules de neige. Ici Pierre CARDIN à gauche et son copain Franky LOPEZ. (photo Pierre CARDIN - 1959)



Toujours l'hivers 59/60. les matelots mécaniciens GAGNEUX et LOPEZ, du poste N° 2. Ce poste se trouvait à l'avant du bateau, au-dessous des douches et près de la cambuse. Comme dit Pierre Ouf!...Ca fait loin tout ça ! (photo Pierre CARDIN - 1959)



Hivers 59/60. Toujours la neige à Toulon. La plage avant des rapides montait pas mal, quand elle était mouillée il fallait parfois s'accrocher, alors avec la neige. (photo Pierre CARDIN - 1959)



1959. Le Lorrain est en mer. Pierre CARDIN à gauche en compagne du matelot armurier du bord.  (photo Pierre CARDIN - 1959)



1960. Le Lorrain est en Algérie.  En excursion dans la montagne algérienne, ce qui explique le port du caban. Le bateau était à quai à Nemours, et affecté à des missions de surveillance du traffic maritime (surmar), commantaire de Pierre "nous avons été invités par les marins du poste ALAZETTA, situé à la frontière marocaine en face de MARTINPREY DU KISS. Durant nos "surmar" nous : la "blanche", étions souvent invités à terre par les fusiliers-marins qui nous faisaient visiter leur théâtre d'opération". Encore merci à Pierre pour l'autorisation de publier ses photos. (photo Pierre CARDIN - 1960)

(retour en haut de page)




Pierre CARDIN, ici à droite, vient de débarquer du Lorrain pour mettre son sac sur le Vendéen. Le bateau fait escale à Marseille, nous sommes ici sur les escaliers qui mènent à la gare Saint Charles. Son copain porte sur le bras gauche le galon de brevété provisoire. (photo Pierre CARDIN et www.alabordache.com - 1960)




Mai 1960. Excursion en Oranie. La guerre d'Algérie va se terminer en 1962. Malgrè les combats la campagne et les montagnes algériennes ont gardé leur beauté sauvage et entre deux missions SURMAR les équipages en profitent. (photo Pierre CARDIN et www.alabordache.com - 1960)




1961. Certes, cette photo ne concerne pas directement le Lorrain, mais bien la mémoire des jeunes qui l'armaient. Sur ce cliché, l'algérie "moderne" essaye de cohabiter avec un peuple "arabe" qui voulait retrouver ses racines, ce ne devait pas être facile ni pour les uns ni pour les autres et les jeunes marins devaient être pris entre des sentiments très contradictoires. (photo Pierre CARDIN et www.alabordache.com - 1961)




Mai 1960. Le Lorrain effectuait surtout à l'époque des missions de surveillance du trafic maritime pour éliminer la contrebande d'armes à destination du FLN, mais des exercices ASM étaient aussi effectués, ce qui était quand même la mission première des escorteurs rapides. (photo Pierre CARDIN et www.alabordache.com - 1960)




1959. Le Lorrain est à Mers el Kébir en Algérie. A droite Pierre Cardin et au centre le matelot detecteur ASM IBANES sur la passerelle supérieure, à l'arrière-plan un escorteur d'escadre. (photo Pierre CARDIN et www.alabordache.com - 1959)




1960. Le Lorrain est à Toulon. Plage avant le matelot detecteur ASM Don Julian IBANEZ pose en compagnie d'un matelot gabier inconnu. Encore merci à Pierre CARDIN pour ces photos. (photo Pierre CARDIN et www.alabordache.com - 1960)


(retour en haut de page)

Claude MOREAU a embarqué sur le Lorrain dans les années 1967-1968, voici quelque uns de ses souvenirs de la vie du bord. J'ai ajouté quelques photos du Lorrain qui viennent de l'excellent site www.alabordache.fr que je ne saurais trop vous conseiller d'aller visiter régulièrement. 

En mer les distractions surtout à l'époque étaient relativement restreintes. Mais comme le talent et la bonne humeur faisait rarement défaut, on faisait avec les moyens du bord, ici c'est Radio Lorrain. Remarquez à droite du micro, ces fioles nous indiquent que les émissions se passaient à partir de l'infirmerie. (photo Claude MOREAU - 1967-1968)


Une autre séance d'enregistrement radio. Pas de prise de tête, mais beaucoup de bonne humeur, le reste suivra automatiquement. (photo Claude MOREAU - 1967-1968)


Claude MOREAU nous fait visiter les fjords de Norvège en 1967 ou 1968, Claude se décrit lui même comme animateur de bord, c'est vrai que le moral de l'équipage est promordial pour faire un bon bateau. (photo Claude MOREAU - 1967-1968)


Claude à l'arrière du Lorrain, sans doute juste avant de descendre à terre, le Lorrain est sans doute au mouillage dans un fjord norvègien. (photo Claude MOREAU - 1967-1968)


Claude MOREAU et Gilbert CERVO qui était le chauffeur du commandant. Ce dernier avait la particularité de ne voir le temps brestois que beau, ce qui ne fait d'ailleurs aucun doute. (Photo Claude Moreau - 1967-1968).

Ici se terminent les photos de Claude MOREAU, qu'il en soit remercié, j'ai ajouté d'autres photos aussi trouvées sur www.alabordache.fr, mais sans en connaître encore les auteurs. Si ils se reconnaissent ?

Voici une photo du capitaine de corvette Brac de la Perrière, commandant du Lorrain du 22 février 1964 au 06 août 1965, il appartient à une longue lignée de marins et semble avoir laissé un très bon souvenir sur le Lorrain. (photo www.alabordache.fr)

La cuisine et le cuisinier du Lorrain à la fin des années 1960. J'ai des souvenirs émus de la cuisine des rapides quand après un quart de fin de journée, la mer était belle et nous allions nous cuire un steack à la cuisine puis allions le déguster plage arrière en regardant le sillage du bateau. Ne vous fiez pas à l'aspect de cette cuisine, on mangeait bien sur ces bateaux et ça c'était primordial pour le moral de l'équipage. (photo www.alabordache.fr)


Avant que le Colbert ne finisse sous le chalumeau des ferrailleurs, je voulais lui rendre hommage, le voici dans un exercice de ravitaillement avec le Lorrain pris depuis la passerelle de ce dernier, il est dans sa première configuration de croiseur anti-aérien donc avant sa refonte entre 1970 et 1972. Qu'au moins sa belle ligne continue de naviguer dans notre mémoire. (photo www.alabordache.fr)

 (retour en haut de page)

Dans les années 1973 à 1975 Bernard TARDIF a embarqué sur le Lorrain, il nous fait partager quelques souvenirs de cette époque avec entre autres des photos de l'intérieur des affûts de 57, merci à lui.


1974. L'intérieur d'un affût double de 57mm du Lorrain. Le poste babord, ces affûts étaient automatiques et pointés par le télépointeur de 57mm juste au-dessus. (photo Bernard TARDIF - 1974)


1974. Autre vue de l'intérieur de l'affût sans doute prise de la place babord, on aperçoit à droite de la photo le "rideau" en caoutchouc qui fermait l'arrière de la tourelle, seules les tourelles arrière en étaient pourvues, celle de l'avant était totalement fermée. (photo Bernard TARDIF - 1974)


Vue vers babord de l'affût, meilleure vue sur le "rideau" et détails sur les moyens de communication, téléphone "normal" contre la cloison, téléphone portatif et au premier plan le bon vieux tube en cuivre. (photo Bernard TARDIF - 1974)


Fin de la visite de l'affût de 57mm, je compte sur nos amis "boums" pour expliquer ce que ce cliché représente. (photo Bernard TARDIF - 1974)


1974 ou 1975. Vue des deux affûts de 57mm arrière, prise depuis la plage arrière. Ces affûts étaient imposants au regard de leur faible calibre. (photo Bernard TARDIF - 1974-1975)


1974, le Lorrain fait escale à Dakar. Le voici à quai dans le grand port de l'afrique de l'ouest. (photo Bernard TARDIF - 1974)


1974. Lors de son escapade en afrique le Lorrain passe la ligne. A cette occasion les néophytes sont peinturlurés de rouge, la cérémonie peut commencer. (photo Bernard TARDIF - 1974)


Ayez confiance braves gens, je veille !! L'installation des radars n'a pas supprimé la bonne veille optique, en mer et dans certains endroits, la vigilance est de mise. (photo Bernard TARDIF - 1974-1975)


Le Lorrain le nez dans la plume, photo classique mais dont on ne se lasse pas, j'ai encore dans l'oreille, ayant mon logement au poste avant, les bruits de l'étrave, quand les chocs de la mer faisait travailler le métal des membrures. Objets inanimés avez vous donc une âme ? je n'ai pas de réponse, mais j'avais parfois mal pour lui quand la mer était trop mauvaise. (photo Bernard TARDIF - 1974-1975)


Le Champenois se presente sur le babord du Lorrain pour un exercice de ravitaillement. Dans la mâture les pavillons Golf (indique "je suis le guide de la formation") et Roméo (qui indique "j'effectue une manoeuvre de ravitaillement"). Ces deux pavillons sont indépendants l'un de l'autre. Le Roméo a une connotation de priorité, il permet au bâtiment qui l'arbore et qui est moins facilement manoeuvrant de bénéficier de la priorité sur ceux qui le croisent. En tout cas, un grand merci à Bernard pour ces photos. (photo Bernard TARDIF - 1974-1975)

(retour en haut de page)







Le service Artillerie du Lorrain en 1970, sans doute lors d'une prise de commandement. Je n'ai pas plus d'informations sur ces quartiers-maîtres et matelots, cette photo viens de www.alabordache.com sans plus de détail. Qui est qui ??? (Photo www.alabordache.com - 1970)




Le Lorrain dans "Le tas de Poix". C'est un endroit du Finistère vers Camaret, on peut y faire de la navigation en "rase cailloux" comme sur la photo, mais attention, les courants sont violents pour les petits bateaux, si vous vous y aventurez, il est préférable de bien connaître le coin. (Photo www.alabordache.com - date ???)





Le Lorrain n'était pas beaucoup représenté, grâce à Damien Chapellan, qui était DEASM sur le Lorrain entre 70 et 74, ces lacunes sont un peu comblées, merci à lui pour ces clichés pris sur le vif.



1972. Damien CHAPELLAN est rédacteur en chef de l'organe de presse LA GAZETTE qui rend compte des nouvelles du bord, de manière il faut bien le reconnaître un peu aléatoire. A l'époque, l'internet n'existait pas plus que le téléphone portable, c'était une manière de donner des nouvelles aux familles. Savourez comme moi ces infos prise sur le vif. Admirez le libellé du frontispice. (photo Damien Chapellan - 1972)



1973. Un autre exemplaire de la fameuse GAZETTE. Prennez le temps de bien lire ces nouvelles, il y a beaucoup de choses entre les lignes. (photo Damien Chapellan - 1973)



1973. Le Lorrain est dans l'océan Indien, les journalistes de la GAZETTE ne manquent pas d'en rendre compte. Encore merci à Damien pour ces documents qui nous rappellent à tous tellement de choses. (photo Damien Chapellan - 1973)




Cette série de photo a été prise dans la cafétaria du Lorrain, sans doute lors du repas du 1er janvier 1971, car n'allez pas croire que le vin bouché était à tous les menus de l'équipage, le commis aux vivres y aurait laissé sa culotte, le pauvre ! (photo Damien Chapellan - 1971)


Une autre vue des agappes du premier de l'an 1971. Beaucoup de ces jeunes gens sont maintenant des pères ou grand-pères, j'espère que ces photos leur rappelleront qu'ils ont aussi été jeunes et insouciants, que ces souvenirs restent à jamais ancrés dans nos mémoires. (photo Damien Chapellan - 1971)

La fête est finie, le travail reprend le dessus. Nous sommes ici dans le PC ASM, l'opérateur ASM est Jean-françois BIGET, ici occupé à surveiller le sonar. (photo Damien Chapellan - 1971)

1971. Le lorrain qui fait route vers les îles caraïbes va couper la ligne et comme les traditions doivent être respectées, la cérémonie du passage de la ligne est organisée. Les futurs "chevaliers de la ligne", mais encore néophytes, sont rassemblés plage avant et copieusement baptisés au moyen de lances à incendie. Notez une bonne vue du lance-roquettes de 375mm au premier plan. (photo Damien Chapellan - 1971)


1971. Le passage de la ligne. Cette photo doit être la première de la série, car les néophytes ont encore l'air sereins à l'écoute sans doute du maître de cérémonie, mais cela ne va pas durer très longtemps. Notez les chaînes de mouillage peintes en blanc, joli non ?? (photo Damien Chapellan - 1971)


1971. Le passage de la ligne. Voici précisement le maître de cérémonie, il faut remarquer que l'interprétation des textes qui régissent la cérémonie, peut être adaptée et qu'il existe une certaine liberté, l'important étant quand même que l'on s'amuse bien. (photo Damien Chapellan - 1971)


1971. Le lorrain est au mouilage aux Saintes. (photo Damien Chapellan - 1971)



Belle photo du Lorrain au mouillage aux Saintes en 1971.Il fait chaud et toutes les toiles sont mises pour donner un peu de fraîcheur à l'intérieur du bateau. (Photo Damien Chapellan - 1971)


Le Lorrain à la mer en 1973. La photo est prise depuis le pont central à babord vers l'arrière. Au premier plan, les manches utilisées lors des ravitaillement à la mer. (Photo Damien Chapellan - 1973)


Noël 1971. Le Lorrain est à Dakar. Nous sommes dans le poste N°1. Le commandant, le capitaine de corvette Noël (qui porte alors bien son nom !!) est descendu fêter l'évènement avec l'équipage. J'aime beaucoup cette photo car elle symbolise bien ce que pouvait être l'ambiance à bord d'un bateau de cette taille. Le commandant était le "seul maître à bord" et respecté comme tel, mais était en même temps membre de cet équipage, et quand il était "bon", l'équipage était "bon", et le bateau marchait alors bien. Merci à Damien pour cette photo qui reflète bien ce que pouvait être la vie sur les "rapides". (Photo Damien Chapellan - 1971)


Noël 1971 à Dakar toujours, le commandant a quitté le poste et la fête continue. N'allez pas croire à un quelconque sponsoring par une célèbre marque de spiritueux, c'est juste l'occasion d'une fête entre copains, et celle-ci n'est pas vraiment triste. (photo Damien Chapellan - 1971)


Toujours Noël 1971. Il est bien connu qu'il ne faut faire la fête qu'après un bon repas. Nous voici dans la cafétaria du Lorrain. L'ordinaire semble avoir été soigné, le commis a cassé sa tirelire. Le vin est bouché et même si la vaisselle n'est pas de Limoges, la fête bat son plein et au vue des tenues civiles, celle-ci va sans doute se continuer à terre. (photo Damien Chapellan - 1971).

 

(retour en haut de page)

 




Cette photo représente le Lorrain au cours d'un ravitaillement à la mer.Je l'ai trouvée illustrant un article de "Cols Bleus" sur le ravitaillement à la mer. Je n'ai donc par d'autre éléménts sur cet épisode. La date ?? le bateau ravitailleur ne semble pas être la Seine ou la Saône, est-ce le Var ?? J'en appelle à vos souvenirs. (photo "Cols- Bleus").









Le désarmement du Lorrain. La qualité de la photo est mauvaise, mais c'est la seule que je possède. Le vendredi 5 mars 1976, les couleurs sont ammenées pour la dernière fois à l'arrière du Lorrain. Sont présents le capitaine de vaisseau Brusson cdt du Touville, le capitaine de corvette Stéphan, ancien cdt du Lorrain l'enseigne de vaisseau Garo et la partie de l'équipage restée à bord

(photo "Cols Bleus" - mars 1976).







 

(retour en haut de page)

"Retour à la page Souvenirs"